Si on misait sur la réduction des déchets ?

Nous avons tous, rangé notre habitation, mis en route notre jardin, aménagé notre balcon, fait tous les petits travaux en attente depuis des mois, … nous sommes un peu au bout de nos idées pour améliorer notre lieu de vie.  Et si on réfléchissait un peu à l’après confinement.  Si l’on se disait qu’il faudrait changer au moins quelques petites choses dans nos habitudes.  Personnellement il y a plusieurs choses que je voudrais mettre en place et notamment la réduction des déchets.

Quelques petits gestes peuvent progressivement faire la différence : il s’agit d’un peu bousculer nos routines. 

Pour moi c’est par la cuisine que je vais commencer car là, il y a pas mal de points à revisiter.  Que trouvons-nous principalement dans la poubelle  et comment en réduire le volume ?

Des emballages de toute sorte

Qui n’a pas été surpris d’avoir une boite recouverte d’un cellophane entourant une boite en carton dans laquelle se trouve un sac dans lequel vous  trouvez enfin le produit que vous souhaitiez.

Tout ce qui est en carton ou papier peut être recyclé mais tout cela prend de la place à stocker avant de se rendre au centre de tri. D’autres emballages tels les plastics ou la frigolite sont difficilement transformés et réutilisés.  Évitons donc  les emballages inutiles.  Cherchons donc les magasins qui vendent en vrac, même les grandes surfaces s’y sont mises.  N’oublions pas d’emporter des contenants pour ces achats.

Sans emballage, nous conservons les aliments en vrac dans de jolis bocaux en verre ou encore dans des sacs en tissus.  Cela crée tout de suite une jolie ambiance dans la cuisine mais surtout vous voyez d’un coup d’oeil où en sont vos réserves. 

Des restes de nourritures

Le mieux est de n’acheter que ce que nous allons consommer. La tendance va vers la planification des repas de la semaine.  Cela permet de faire ses courses en n’achetant que le nécessaire. Un peu d’organisation de la cuisine permet ainsi d’éviter le gaspillage.  On estime que la poubelle comprend un tiers de déchets organiques.

Si l’on a des restes il y a mille façons de les accommoder, soit pour un petit repas que l’on emporte au boulot, soit en réalisant un autre plat (ce que moi j’appelle un “enterrement”) .

Pensons à utiliser les produits dans leur intégralité. Les tiges et les feuilles de certains légumes peuvent être savoureuses. S’ils ont été cultivés dans de bonnes conditions il n’est pas toujours nécessaire non plus de peler les légumes.  Nous trouvons maintenant des recettes pour cuisiner toutes les parties de ces aliments.

Ce n’est pas parce qu’un produit n’a plus une super allure qu’il n’est plus consommable, nous pouvons réaliser un potage ou une compote, …

Lorsque vraiment nous avons utilisé toutes ces alternatives et qu’il nous reste encore des restes d’aliments, pensons au compost (épluchures, rebus, coquilles d’œufs, …).  Si nous n’avons pas chez nous de quoi composter, lors de la collecte des ordures, il y a des sacs spéciaux que nous pouvons utiliser à cet effet.

Beaucoup de personnes ont découvert, en ces temps-ci, le bonheur de faire ses courses dans des commerces de proximité.  Les circuits sont plus courts, nous pouvons nous y rendre à pied et en plus c’est beaucoup plus convivial.  Nous avons ainsi des produits plus frais et produits près de chez nous dans de meilleures conditions.

En tout cas apprécions de bons aliments que nous consommerons avec plaisir tout en veillant à la réduction des déchets.  Dans un prochain article je visiterai d’autres pièces de l’habitation où nous pourrons là aussi changer quelques habitudes.

Voici quelques sites où trouver de l’inspiration pour le “zéro déchet” clairdutemps.com, lemondedejustine.fr

 

Laisser un commentaire